Calixte Hébert

Monsieur Hébert arrive à Hébertville le 30 juin 1852 avec sa 2e épouse: Delphine Poulet et 2 enfants nés d'un premier mariage: Oliva et Charles. Ces 2 jeunes retourneront vivre au presbytère de Kamouraska avec oncle Nicolas-Tolentin et tante Henriette Hébert, cependant, ils reviennent voir leur père pendant les mois d'été.

Calixte devient l'administrateur des biens de l'Association des comtés de L'Islet et de Kamouraska (ACIK). Responsable de l'entrepôt contenant les produits et les outils que l'association fait parvenir au Lac-Saint-Jean afin que les pionniers puissent défricher et cultiver la terre, se nourrir et se bâtir un abri.

Magasin, courrier, rapports financiers, intervention auprès du gouvernement, règlement de conflits, tout passe par Calixte qui sait lire et écrire parce qu'il a fréquenté le séminaire de Nicolet.

Il devient marguillier de la chapelle construite en 1851 au dessus de la chute.

1860-1875, premier maire de la municipalité «paroisse» et en 1873, à l'ouverture du premier bureau d'enregistrement, il sera nommé registraire pour toute la région du Lac-Saint-Jean.

Marié 3 fois, la 3e épouse étant Madame Georgianna Paradis, père de 19 enfants, décédé en 1897 après 45 ans de vie dans cette nouvelle région, inhumé dans le cimetière d'Hébertville.

La maison Calixte Hébert existe encore aujourd'hui.

Résumé: Hélène Girard